Recherche et mesure des eaux parasitaires

Recherche et mesure des eaux parasitaires

Les eaux parasitaires sont des eaux d’origine autre que domestique, industrielle et institutionnelle se retrouvant dans le réseau d’égout sanitaire. Il existe deux types d’eaux parasitaires, soit les eaux provenant du captage, soit les eaux provenant de l’infiltration dans le réseau sanitaire. Les eaux de captage sont plus précisément des eaux de pluie ou de fonte de neige ayant été canalisées vers le réseau sanitaire. Les eaux de captage proviennent des raccordements illicites qui déversent leurs eaux d’origine pluviale vers le réseau sanitaire tel que les drains de fondation, les gouttières, les puisards, les fossés, les drains en arrière lot, etc. Les eaux d’infiltration sont plutôt le résultat d’une non-étanchéité causée par certaines déficiences sur le réseau qui permettent l’entrée de l’eau dans le réseau sanitaire.

Les eaux parasitaires ont un impact majeur sur le réseau sanitaire puisqu’elles engendrent un volume d’eau supplémentaire à traiter à la station de traitement des eaux, ce qui représente des coûts importants et inutiles. Les eaux parasitaires provoquent aussi une surcharge du réseau et des stations de pompage/traitement des eaux, ce qui peut causer des refoulements d’égout aux résidences et aux immeubles.


Afin de solutionner le problème, les étapes suivantes doivent être mises de l’avant :

Étape: 1

Test à la fumée

Essais à la fumée sur le réseau sanitaire afin de localiser les raccordements illicites.
Les essais à la fumée consistent à propulser, à partir d’un regard d’égout sanitaire, une fumée non toxique à l’aide d’un ventilateur mécanique. Une fois la fumée envoyée dans le réseau sanitaire, il sera possible, dans l’éventualité où il y a présence de raccordements illicites, d’observer de la fumée s’échappant de ces derniers et ainsi de les localiser

Étape: 2

Traçage par pastille de colorant des éléments de drainage pluvial afin de déterminer leur point de rejet.
Les traçages consistent à déposer du colorant dans les éléments de drainage pluvial et de suivre leur cheminement à partir des sections avals du réseau d’égouts sanitaire et pluvial. Si le colorant et observé dans le réseau pluvial, l’élément est conforme; si le colorant est observé dans le réseau sanitaire, l’élément est raccordé illicitement.

Test au colorant

Étape: 3

Inspection par robot

Inspection par caméra robotisée (CCTV) afin de cibler des points d’infiltration
Ces inspections sont certifiées selon le Pipeline Assessment and Certification Program (PACP) et sont ainsi conformes aux normes établies par le Bureau de normalisation du Québec (BNQ).

Étape: 4

Mesures de débit en conduites et des précipitations afin de cibler les secteurs les plus problématiques et ainsi quantifier les volumes d’eaux parasitaires sur le réseau sanitaire

eaux parasitaires

Quelques réalisations

Vous désirez plus d’informations ?

Nous aurons des solutions adaptées à vos besoins.

Vous désirez plus d’informations ?

Nous aurons des solutions adaptées à vos besoins.

Call Now Button